Retour sommaire
CADRANS SOLAIRES DE TOURAINE ET D'AILLEURS
Retour Touraine


english

DEUX CADRANS SUR LA MAIRIE DE SAINT-CYR SUR LOIRE

-

Il s'agit de deux cadrans situés sur le mur oriental de la mairie de Saint-Cyr, près de Tours. Ceux-ci ne sont pas exceptionnels par leur ancienneté car ils datent d'octobre 1979. L'auteur a laissé ses initiales : Y T. Ils sont gravés chacun dans une plaque de pierre de 40 cm par 60 cm environ, d'une épaisseur de quelques centimètres. Ces plaques sont fixées par trois pattes, à chaque extrémité du mur donnant vers l'est du bâtiment et à trois ou quatre mètres de hauteur. Les tracés peuvent paraître surprenants au premier abord, mais iIs sont tout à fait classiques. C'est simplement l'orientation un peu inhabituelle qui donne cette impression. Le style est une tige métallique orientée nord-sud, et se trouve donc dans le cas présent presque parallèle au plan du cadran.

PREMIER CADRAN
Seules les lignes horaires de 3 h à 12 h sont tracées, car l'après-midi le cadran n'est plus éclairé du fait de son orientation. Il est à noter que la ligne de 3 heures est superflue, car à aucun moment Ie Soleil en ce Iieu ne peut donner de I'ombre si tôt le matin. La onzième heure est elle même divisée par trois autres lignes correspondant à 20 minutes (XX), 40 minutes (XL) et 50 minutes (L). Il semble y avoir une erreur dans le tracé de ces lignes : en effet la distance entre Ies lignes de 11 h 40 et 11 h 50 paraît trop petite, elle devrait être plus grande que celle entre 11 h 20 et 1 1 h 40 et plus petite que celle entre 11 h 50 et 12 h 00. Sont aussi tracés des arcs diurnes mensuels indiquant les jours de changement de signe du zodiaque, sot du 19 au 23 suivant les mois et les solstices d'été et d'hiver. Rappelons qu'un arc diurne est Ia courbe suivie par l'extrémité de l'ombre un jour donné (la courbe des équinoxes est en réalité une droite !). Le Soleil passant à la même hauteur deux fois par an, les deux dates sont notées à chaque extrémité de I'arc diurne. On peut Iire sur ce cadran que Ia photo a été prise soit vers le 10 octobre, soit dans les premiers jours de mars. Il était presque 11 h 20 (au Soleil). Les espaces situés entre les Iignes III/IV, V/VI, VII/VIII, IX/X sont représentés en creux. Dans l'espace situé entre Ies lignes 11 et 12, seules les parties correspondant aux mois de juin, août, octobre et la partie supérieure au solstice d'hiver sont représentées en creux. Les chiffres de ce cadran sont notés en numération romaine soustractive dite vulgaire. La devise "LUCEM DEMONSTRAT UMBRA" signifie : "L'ombre donne la lumière" ou "L'ombre démontre Ia lumière"

DEUXIEME CADRAN
Comme sur le premier cadran et pour la même raison, seules les lignes de 3 h à 12 h sont tracées. II est à noter (ainsi que pour le premier cadran) que la présence de la ligne de 12 h 00 indique que l'orientation n'est pas totalement plein est. Les espaces situés entre les lignes VI/VII, VIII/IX et X/XI sont évidés. La grosse particularité de ce cadran se situe sur la partie droite. Il s'agit en effet d'un cadran lunisolaire. Sur le bord droit, est indiquée une série de repères qui correspond aux nombres de jours avant (DIES ANTE) et après (DIES POST) la pleine Lune, pour la période de deux semaines où elle Est suffisamment lumineuse pour produire une ombre permettant de lire l'heure. Des représentations du disque lunaire à différents âges sont gravées afin de faciliter la lecture. De ces repères partent des lignes qui se projettent sur une courbe où sont indiqués des chiffres. Ces chiffres correspondent au nombre d'heures à retirer (partie inférieure) ou à ajouter (partie supérieure) à l'heure lue à la lueur de la Lune et pouvoir ainsi la convertir en heure solaire. La devise latine est : "HORAS NON NUMERO NISI SERENAS" et sa traduction est : "Je ne marque les heures que si celles-ci sont sereines" ou "Je ne marque que les heures claires".