Retour sommaire
CADRANS SOLAIRES DE TOURAINE ET D'AILLEURS
Retour cadrans en Iran


english

UN CADRAN ANALEMMATIQUE A RASHT EN IRAN
par Reinhold KRIEGLER


deutsch

Rasht, qui est aussi appelée Resht, est située à environ 25 km au sud de la mer Caspienne près de l'embouchure du fleuve Sefid Rud (la rivière blanche): 37°16'N, 49°36'E. Rasht posède maintenant environ 394 000 habitants. C'est le centre administratif et économique de la verte province de Gilan. On y cultive le riz, le coton et les cacahuètes; on y produit de la soie, du textile, du verre et de l'agro-alimantaire. A côté de la Rasht moderne aux apparences occidentales, il y a aussi un ancien quartier historique où on peut voir en particulier deux maisons classées avec de larges verandas en bois et des toits de tuiles rouges. A Rasht, le taux de chômage est actuellement de 30%. A mon avis, c'est le signe d'une grande confiance en un avenir meilleur, si la communauté décide de promouvoir et financer la construction d'un cadran solaire.

Le cadran analemmatique de Rasht. Au fond, on peut voir le bâtiment de la société astronomique THAQIB.

Dans le nouveau parc Bustan-e Mellat, où se trouve aussi l'immeuble de la société astronomique THAQIB, le premier cadran analemmatique a été inauguré le 2 mars 2002 par une belle journée ensoleillée, en présence de nombreuses personnalitées. Paralellement à l'inauguration, était organisée une exposition photo sur les cadrans solaires du monde. Ce cadran analemmatique devrait être le début de la construction d'un parc de cadrans solaires qui plus tard devrait aussi - et ceci est une vision courageuse- devenir une attraction touristique. Il me semble que débuter par un cadran analemmatique a été une sage décision! Ce type de cadran nécessite toujours une présence humaine pour se tenir debout au centre de l'echelle des dates afint d'indiquer l'heure locale par la projection de son ombre. Pour construire un cadran analemmatique, il faut toujours un grand nombre d'aides et de collaborateurs. Ce type de cadran est, par essence, interactif et communicatif.

Deuxième en partant de la gauche: M. Bagheri pendant un contrôle

Ce type de cadran nous invite à réfléchir individuellement sur le temps, le temps qui passe, mais il nous invite aussi à discuter avec les gens qui passent à proximité. Le père spirituel de ce cadran a été le Professeur Mohammad Bagheri de Teheran. Il a écrit deux articles dans le Compendium 5-4 et le Compendium 9-4, de la North American Sundial Society, l'un sur l'histoire de la gnomonique Persan et l'autre sur l'état actuel de la gnomonique Iranienne. Dans les bibliothèques iraniennes, il y a de nombreux livres Persans et arabes, décrivant les cadrans solaires et les astrolabes ainsi que sur leur construction. Par contre, en ce qui concerne les nouvelles publications, il semble qu'il y ait un grand retard à rattraper. Le dernier livre paru sur le sujet en Iran, écrit par M. A. Ahya'i, a été édité en 1985 et il est épuisé depuis longtemps. En Perse, la construction des cadrans solaires sur les mosquées était très répandue afin de déterminer le moment des cinq prières pour les musulmans. Comme en Europe, l'art de la gnomonique a été négligé dès l'apparition des horloges mécaniques. Les cadrans des mosquées n'ont pas été entretenus et ont en partie disparu. Cependant, comme en Europe, en Amérique du nord et dans le Sud-Est asiatique, il y a un changement de conscience. On se rappele les trésors historiques, on reconnait les qualités magnifiques des cadrans solaires et on commence à en construire de nouveaux, ainsi qu'à entretenir et rénover les anciens.


C'est ainsi qu'à Rasht, le 27 septembre 2002, a été créé un groupe de travail sur les cadrans solaires, avec l'aide de la société astronomique THAQIB. La plupart des jeunes écolières étudieront les cadrans solaires sous leur aspect mathématique, astronomique et artistique. Dans l'avenir, ils prévoient de construire des cadrans à différents endroits de la province de Gilan. Pour encadrer cette fougue juvénile et l'enthousiasme pour le vaste sujet des cadrans solaires, il faut en premier lieu une grande réflection afin d'organiser les projets.

L'Iran est un pays bénit par le soleil. Les conditions sont donc excellentes pour une nouvelle prospérité des cadrans solaires. A première vue, il pourrait paraître un peu curieux que le noyau de ces nouvelles activités gnomoniques se trouve à un endroit où les précipitations annuelles atteignent en moyenne 1000 mm. Etant un citoyen de Bremen, la ville d'Allemagne ayant la plus grande densité de cadrans solaires ( et avec des précipitations similaires), je ne peux qu'encourager les jeunes filles iraniennes:
Là où le Soleil se fait rare on l'apprécie d'autant plus et on aime construire de beaux cadrans solaires!
Si vous voulez conseiller ou aider ce nouveau groupe de travail - surtout aider - vous êtes aimablement invité à écrire à:
Sundial Group c/o Mohammad Bagheri,
P.O. Pox 13145-1785,
TEHERAN, IRAN.

Je suppose qu'ils seraient probablement heureux de recevoir des livres sur les cadrans solaires d'Europe!

Le site Internet de: Frans W. Maes
offre un excellent tour d'horizon sur les cadrans analemmatiques. Le premier cadran analemmatique de Rasht y est aussi décrit.

Reinhold R. Kriegler,
ReinholdKriegler@hotmail.com